Participant : Soufian

Qui êtes-vous?

Je suis Soufian, j'ai 31 ans. Je vis dans un petit appartement doté d'une petite courette.

Pourquoi participez-vous au projet ?

Parce que la porteuse du projet sait se montrer persuasive mais aussi et surtout car les questions environnementales sont importantes pour moi.

Quels gestes adoptez-vous déjà ?

Je ne possède pas de voiture, je fonctionne avec une combinaison de marche, de transports en commun, de vélo, et de Cambio (moins de 10km par mois).

J'ai rénové mon appartement en faisant installer des vitrages super-isolants, une chaudière à condensation basse consommation (que j'allume très peu), des luminaires LED, des robinets économiques, une porte d'entrée isolante et enfin de l'électroménager A++. Les primes de la région permettent d'envisager certains de ces achats sans que cela coûte plus cher que des installations normales. Quand je dois acheter des meubles ou du bois pour bricoler ou autre, je choisis avec un label fsc.

Lorsque je fais mes courses, je choisis mes produits en fonction de leur provenance et je fais, autant que faire se peut, mon pain moi-même. J'utilise beaucoup le vinaigre comme produit ménager.

J'évite d'acheter des objets que je risque de ne pas utiliser longtemps ou très peu. Par exemple, des bibelots ou des objets de déco ou encore des appareils électriques (style, la sorbetière qui va se retrouver à la cave après 3 utilisations). Et si je n'ai quand même plus besoin de quelque chose, je le revends ou le donne.
J'essaye toujours de réparer les appareils électriques et je n'en change pas tant qu'ils fonctionnent (j'ai le même téléphone depuis des années). J'ai récemment renoncé aux capsules de café de Georges à la maison au profit d'une petite cafetière italienne. Cela prend plus de temps, mais le café est meilleur et surtout ça me permet de remplir mon sac orange.

Avez-vous des craintes ?

Oui, changer ses habitudes. C'est très difficile surtout au niveau alimentaire et surtout quand on aime la viande. Mais je pense que les changements ne doivent pas être radicaux mais plus aller vers une réduction en douceur tout en se laissant des espaces de libertés : un restaurant, un barbecue, une raclette etc.
C'est beaucoup plus tenable à long terme car nos actions environnementales ne doivent pas être un sprint mais une course de fond.