Participantes : Anne et Michèle


Qui êtes-vous ?

Nos enfants respectifs menant leur barque, nous voilà Michèle et Anne un binôme amie-amie, aidée-aidante, chaisarde-cycliste partageant les tâches quotidiennes, les plaisirs, chacune à la mesure de ses capacités.

Pourquoi participez-vous au projet ?

Les voitures encombrant la ville, les sacs en plastique rejetés par l’océan sur une magnifique pointe bretonne, les divers déchets abandonnés dans nos rues et, d’autre part, la beauté de la nature et son impact si apaisant sur le corps et l’esprit…Bien des questionnements qui nous ont amenées à réfléchir et adapter nos comportements.

Quels gestes adoptez-vous déjà ?

Depuis de nombreuses années, nous nous déplaçons en vélo-chaise, en train et en transports en communs sachant que ceux-ci peuvent représenter une vraie galère en fauteuil roulant ! La voiture adaptée de Michèle n’est utilisée que pour les séjours à la campagne. Nous avons mené des actions avec la STIB concernant l’amélioration des plateaux des bus pour les PMR.

J’assure mes soins infirmiers à domicile en vélo et essaye de l’introduire auprès de mon employeur mais sans succès. Michèle assure les courses en chaise avec des sacs réutilisables accrochés à son fauteuil. Nous consommons le plus de produits en vrac, de saison et favorisons les commerçants locaux quand ils sont accessibles au fauteuil roulant.

La cuisine est préparée à la maison ainsi que le pain et le yaourt. Avec mon groupe de Sportnat (gymnastique dans la nature avec les éléments de la nature), il y a un petit réseau de récupération de produits alimentaires non vendus qui sont recyclés dans la cuisine, consommés ou donnés.

Nous utilisons nos divers appareils ou textiles jusqu’au bout de leur vie ou bien les remettons en circuits par givebox ou achetons en circuit de seconde main le plus souvent. Bicarbonate et vinaigre remplacent la majorité des produits d’entretien.

Au jardin, il y a un compost et nous tentons quelques cultures mais souvent saccagées par les limaces. Nous avons fait installer un double récupérateur d’eau de pluie en usage pour le jardin et bannissons les produits chimiques.

Avez-vous des craintes ?

Pas trop de craintes sinon peut mieux faire. Certains déchets nous posent problèmes (protections, alèzes et matériel médical…). Notre logement est ancien et mal isolé, donc au niveau énergie nous devons être dans le rouge.
Autre crainte : avons-nous pu suffisamment sensibiliser nos jeunes dans leur éducation ?

Actualité/Actualiteit

Atelier Pain / Broodbak atelier